Sainte-Aurélie
Sainte-Aurélie
 

Mot du Maire

MOT DU MAIRE 

Salut Joey

Vous connaissez Joey Cloutier ? Probablement pas, c’était le maire de Saint-Zacharie jusqu’à tout récemment. Il a démissionné le mois dernier. Pourquoi parler de lui ? Loin de moi l’idée de m’immiscer dans les dossiers de notre municipalité voisine. Mais Joey était un collègue avec qui j’ai eu le plaisir de travailler, tant à la MRC qu’à la Régie Intermunicipale d’Assainissement des eaux du Caton de Metgermette (RIACM). Sa démission m’a touché comme maire et je ne suis pas le seul. En 2017, il fut l’un des plus jeunes maires à être élu au Québec. Son élection donnait l’image de la relève au niveau municipal qui en a bien besoin. Il s’est mis au travail dès son arrivée.

Créée au début des années 80, il fallait revoir l’entente de la RIACM qui lie nos deux municipalités. Après plus de 30 ans, le contexte avait évolué. Joey a joué un rôle concret et positif, lors des discussions. Vous savez, ce n’est pas facile les ententes entre municipalités. On peut facilement en venir à des désaccords. Non, pas avec Joey. Il n’y a pas eu de coup-de-poing sur la table, ni d’engueulades. Tout le monde est resté autour de la table et la nouvelle entente fut signée dans un esprit de coopération.

À la MRC, Joey a aussi joué un rôle actif et positif. En plus de son siège de maire, il a travaillé au sein de six comités, dont celui du Plan de relance, dossier majeur pour ma part, du Comité des incendies et du Comité consultatif agricole. Ce sont tous des dossiers importants pour nos municipalités de région. Il a pu ainsi acquérir un portrait à jour de dossiers stratégiques qui touchent sa municipalité.

C’est un honneur d’être un élu municipal, tant comme maire que comme conseiller, mais ce n’est pas toujours facile. On travaille avec des petits budgets et des besoins constamment en croissance, dont les coûts sont souvent imprévisibles et dépendants du peu de concurrence entre les soumissionnaires.

Comme élus municipaux, nous prenons régulièrement des décisions qui touchent le quotidien de nos gens qui fait appel à leur vécu profond. Parfois, celles-ci mettent en arbitrage des intérêts divergents, à la limite du conflictuel, qui opposent fortement intérêts personnels versus ceux de la communauté. Cela dégage alors des passions qui risquent de se traduire par des gestes regrettables. On voit les élus comme des « punching-bags » sur lesquels il fait du bien de se défouler. Malheureusement, ça fait partie du rôle. Il ne faut pas le prendre personnel. D’autres ne feraient pas mieux. C’est comme ça !

Monsieur Joey, je salut votre travail, parfois pas facile, mais celui d’un bon maire.

 

René Allen
Maire

  

 

 

164, chemin des Bois-Francs, Sainte-Aurélie (Québec) G0M 1M0 | Téléphone : 418-593-3021
Tous droits réservés © 2021 Municipalité de Sainte-Aurélie